Un été propice à la longue distance !

L’Ironman 70.3 de Rapperswil au début du mois de juin, avec une participation record de 18 TTPiens, a créé une bonne émulation et une motivation des TTPiens pour la longue distance, 70.3 ou Ironman. L’excellente performance de Cyril à l’Ironman du Texas et sa qualification pour Hawaii, ont aussi contribué à cet appétit d’effort long et chez certains le volonté d’aller aussi chercher une qualification 😉
Même si on est en 2017, c’est le chiffre 18 qui ressort une deuxième fois, soit le nombre de TTPiens qui ont participé à des 70.3 ou Ironman durant les 2 mois d’été ! 10 sur la distance reine et 8 sur la demi-distance.

Ces 18 TTPien(nes) se sont livrés à un petit interview en 4 questions pour vous faire partager leurs expériences: le choix de la course, le meilleur souvenir (le top), le pire souvenir (le flop) et le conseil aux autres TTPien(nes) qui seraient tentés par participer à ces superbes courses 😉

Bravo à tous pour ces excellents résultats !

Et félicitations à Mikaël pour sa performance à Zürich et sa qualification pour Hawaii 😉
Deux TTPiens à Kona, l’année 2017 est définitivement un excellent cru pour le club !!!


Sven Vietmeier – IRONMAN Nice France – 23 juillet 2017
11h06’13 – 35e cat. / 179e scratch
choix: Il n’y a pas photo. Nice étant une perle sur la côte d’Azur avec sa baie des Anges et en proposant un magnifique parcours vélo en arrière pays en une seul boucle le choix pour l’Ironman Nice était facile. Surtout que l’accès depuis la Suisse se fait facilement en 6h en voiture et les spectateurs peuvent venir en avions de tout l’Europe. Argument supplémentaire, j’ai une guide personnelle à la maison car Olivia a vécu pendant une année durant ces étude à Nice 🙂
flop: L’incertitude pour la partie marathon en vue d’une préparation quasi inexistante en course à pied qui c’est accentué avec une crampe a la cuisse droite juste avant la transition T2. Heureusement je me suis fait confiance avec le premier tour où j’ai eu des super sensations.
top: Il y en a tellement, mais le passage à l’arrivée avec ces centaines de spectateurs qui fête l’exploit avec toi c’est quelque chose qui me donne toujours la chair de poule.
conseil: Savourez la journée, allez au feeling et ne vous fixez pas d’objectif trop dur. Le fun avant tout!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Frédérique & Vincent Gremeaux – IRONMAN NICE France – 23 juillet 2017
Frédérique – 14h27’00 – 16e cat. / 98e genre / 1370e scratch
Vincent – 10h19’06 – 6e cat. / 53e scratch
choix: Après Zurich en famille l’année dernière, nous étions motivé pour une nouvelle aventure familiale (Mon frère, Frédérique, mon témoin de mariage et moi, auxquels se joindra finalement un ami d’études de mon frère). Comme l’année précédente nous avons longuement disserté au cours du réveillon de jour de l’an et pris la décision à tête complètement reposé le lendemain ! le choix s’est fait en fonction des dates par apport aux vacances, profil de la course (enfin surtout du vélo car à pied on savait d’avance que ce serait très monotone) et la qualité du vin de la veille J
flop: quand le speaker te dit gentiment « aller le vent va vous pousser jusqu’à l’aéroport sur l’aller à pied », et qu’après 5 min tu es en surchauffe et tu te dis que le vent de face finalement c’est bien quand il fait 37°
top: 1/ le col de l’ecre quand j’ai commencé à rattraper des dossards bleus (pros) en me sentant très bien !
2/ Avoir fait un bout à pied avec mon frère et son copain qui avaient posé le vélo un tour après moi
conseil: si vous voulez réussir votre marathon, entrainez vous à plat en ville avec une musique monotone dans les oreilles et 3 polaires !


Olivier Fromentin – IRONMAN Lake Placid – 23 juillet 2017
10h55’39 – 16e cat. / 166e scratch
choix: Station Olympique des jeux d’hiver 1980 et 1932
flop: Matinée froide 12°C et pluvieuse. Natation compliqué avec une crampe au mollet gauche juste avant la fin du 1er tour de nat, puis transition vers un parcour vélo plus dur que prévu. Pluie pendant le 1er tour sur des routes avec peu de rendement.
top: Super parcour malgré tout dans le parc naturel « Adirondacks » puis des douleures au dos pour finir le 2ème tour. Avec un marathon compliqué (500m denivelé+) et des crampes aux aducteurs et au mollet, fin du rêve Américains en 10h54.
conseil: Super course malgre tout grosse ambiance et belle expérience.


Christina Sperrer – IRONMAN 70.3 Whistler Canada – 30 juillet 2017
5h27’22 – 5e cat. / 31e genre / 127e scratch
choix: J´ai choisi cette course afin de pouvoir découvrir la Canada et d´enchainer avec des vacances.
flop: Heureusement pas de pire moment.
top: l´arrivé et le support de tous ces gens inconnu. Les canadiens sont (peut-être) les meilleurs supporters du monde. ET bien sûr le paysage!!
conseil: Il faut le faire MAIS comme c´est longue, il faut quand même choisir une course dans une région sympa


Alexandre Pilat – IRONMAN Whistler Canada – 30 juillet 2017
12h06’16 – 24e cat. / 274e scratch
choix: C’est au Canada que j’avais choisi cette année de faire mon retour sur le format Ironman. Je cherchais un parcours exigeant et une destination lointaine pour pouvoir profiter de vacances après la course. Je ne regrette pas ce choix tant le cadre autour de la station de ski de Whistler était magnifique. C’est sans aucun doute ce que je retiendrai de cette course car pour le reste ce fut compliqué.
flop: J’ai souffert de problèmes gastriques en fin de vélo début cap qui m’ont handicapé toute la cap. Je finis très loin de l’objectif des 9h30 mais une belle expérience quand même.
conseil: Mon conseil est donc tout trouvé: ne pas sous-estimer le volet nutritionnel sur ce type d’effort très long car lorsque le corps dit stop… c’est stop!


Mikaël Gaudin – IRONMAN Zürich – 30 juillet 2017
9h36’39 – 5e cat. / 38e scratch – Qualifié pour Hawaii ! (IRONMAN World Championship 2017)
choix: J’ai choisi cette course car je l’ai faite en 2016 avec un bon résultat et donc vu que j’avais des repères je voulais revenir afin de me qualifier chez moi pour Hawaii.
flop: Quand à partir du 40ème km vélo j’ai senti le bas de mon dos se bloquer et que je pouvais plus exploiter 100% de mon potentiel. J’ai pensé à abandonner mais la tête à dit non après!
top: Quand durant le marathon une proche s’est mise à courir plus de 100m à mes côtés en m’encourageant et jetant des regards profonds. Le deuxième souvenir c’est quand à la fin sitôt la ligne franchie on me dit que je suis 5 et donc dans les slots.
conseil: Le conseil que je donnerais c’est que un Iron est jamais fini tant que on a pas franchis la ligne. On peut avoir des soucis mais les autres aussi et c’est le charme de l’Iron

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Christophe Rina – IRONMAN Zürich – 30 juillet 2017
11h40’19 – 46e cat. / 507e scratch


Andreas Pitzschke – IRONMAN Zürich – 30 juillet 2017
11h08’57 – 60e cat. / 332e scratch
choix: En ayant vécu pendant un an proche de Zürich, je me réjouis chaque fois de visiter la ville et ses alentours. La ville avec ses bars, les restaurant, les bâtiments et l’offre culturel est juste magnifique. A ne pas oublier la région autour avec le lac et les montagnes qui présentent un panorama inoubliable. De plus, d’un point organisationnel, Zürich est une bonne adresse pour vaincre son premier Ironman.
flop: La promenade dans les vignobles lors du deuxième tour à vélo en combinaison avec un soleil généreux chauffe bien les jambes et le reste – se hydrater à ne pas oublier.
top: L‘arrivé, quoi d‘autre ?! Après 42 km sur les semelles et 11 heures dans les jambes, on se réjouit d’avoir finit le dernier tours de la course à pied. Et s’il y a encore des amis aux tribunes, c’est juste parfait !
Il y a plusieurs moments inoubliables, probablement pour chacun différents. Par exemple, quand on est assez lente et peinard à la natation, on est récompensé avec un magnifique levé de soleil sur la montagne. Puis, les gens étant en train de bruncher et applaudir au bord de la route des vignobles donnent un coup de motivation lorsqu’on crampe en sueur avec son vélo.
conseil: Faites le et devenez aussi un Ironman ! C’est pas aussi difficile qu’on pense;). Ah oui, et ne bouffez pas n’importe quoi lors de la course à pied. Un bouillon chaud et salé passe bien, le reste fait découvrir les nombreuses chiottes sur le parcours


Joël Junod – Challenge Regensburg – 13 août 2017
9h15’55 – 2e cat. / 17e scratch
choix: Challenge Regensburg (triathlon distance longue 3.8/180/42)
flop: Il a plu les 40 premiers km du vélo avec une température avoisinant les 13 degrés, je portait une tri-fonction sans manche j ai vraiment eu froid. Autre point difficile, j étais un peu en difficulté avec mon estomac après la course donc impossible de boire une bonne bière Allemande pour célébrer.
top: Quand on passe 4 fois dans la zone de transition en CAP et qu à la 5ème fois on peut aller à la ligne d arrivée c est un sentiment incroyable. C’était également génial d’avoir ma famille présente, ça m’a donné de la motivation.
conseil: C’est une expérience incroyable que je recommande à tout triathlète qui a suffisamment de temps pour s’entraîner.
Un conseil….se faire coacher par quelqu’un d’expérimenté, n’ayant jamais fait de triathlon avant 2017 ça a été un sacré « plus » pour moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Sophie Broglia – Embrunman – 15 août 2017
15h55′ – 23e cat. / 37e genre / 649e scratch
choix: La beauté du parcours vélo, le mythe et l’ambiance autour de la course et l’attachement personnel à la région.
flop: le 2ème tour de course à pied sans pouvoir m’alimenter avec des problèmes gastriques qui me fait douter de pouvoir aller au bout…
top: l’ambiance incroyable du départ à 5h50 avec 4000 supporters sur la digue d’embrun et le dernier kilomètre de course à pied où l’on peut savourer l’ambiance et l’accomplissement sportif. Le souvenir précis de ma maman a 200m de la ligne d’arrivée, nos sourires et nos larmes quand je lui tape dans la main.
Anecdote : mon papa, content que la partie vélo se soit bien passée, boit sous l’euphorie de l’ambiance 2 pintes cul-sec dans le village d’embrun après 200bornes… et finit complètement bourré pendant que je cours le marathon.
conseil: Ne pas sous-estimer la partie vélo qui ne se limite pas à l’izoard et partir avec les braquets adaptés.


Cyril Stalder – IRONMAN 70.3 Vichy – 26 août 2017
4h20’53 – 4e cat. / 57e scratch – Qualifié pour l’Afrique du Sud ! (70.3 World Championship 2018)


Olivier Perreau – IRONMAN 70.3 Vichy – 26 août 2017
4h33’39 – 18e cat. / 134e scratch
choix: Accessibilité depuis lausanne, idealement placée en fin de saison permettant d’arriver bien entrainé, organisation et ambiance au top
flop: Retrait des dossards par 35°c lol
top: Levé de soleil avant le départ natation
conseil: Etre pret a nager sans combinaison car il fait souvent tres chaud a cette periode a Vichy

 

 

 

 

 

 


Dominique Charbonnier – IRONMAN 70.3 Vichy – 26 août 2017
4h43’56 – 26e cat. / 226e scratch
choix: Après avoir fait mon premier 70.3 en 2016 à Vichy où j’avais eu une pénalité sur le vélo, j’étais motivé pour prendre ma revanche ! En plus l’ambiance générale qui règne à Vichy sur ce week-end de course (70.3 le samedi, Ironman le dimanche) avec 4000 athlètes est vraiment sympa.
flop: Les crampes d’estomac à chaque descente en course à pied 🙁
top: Le départ natation en rolling start avec ma femme Céline qui faisait en relais avec des collègues, le chrono à vélo (sans pénalité !), et l’ambiance générale de ce 70.3
conseil: Superbe course pour s’essayer au format 70.3, natation facile avec de l’eau chaude, parcours vélo en 1 seule boucle très roulant, et 2 boucles variées pour la course à pied au coeur de la ville de Vichy avec une très bonne ambiance !

 

 

 

 

 

 

 


Laura Monari – IRONMAN 70.3 Zell am See – 27 août 2017
5h39’08 – 18e cat. / 90e genre / 958e scratch
choix: Zell am See a été mon deuxième half ironman que j’ai choisi pour 1) logistique (distance ok sans prendre l’avion); 2) bonne période (je pouvais profiter des vacances d été pour m entrainer); 3) parcours (la bosse à vélo et natation en lac après une expérience horrible de natation en mer à pula).
flop: Le pire c était la nuit de la veille en pensant à mon vélo BMC pas couvert sous un monstre orage et l attente avant le départ, mais aussi la CAP reste toujours la partie la plus dure car c est la fin!
top: Les meilleurs souvenirs c était la sortie de l’eau car je ne pensais pas faire ce temps, le vélo tout le long et sûrement franchir la ligne d arrivée.
conseil: Avant je choisissais les courses par rapport à mes points forts (pas example je préfère si il y a une bosse à vélo) mais après l experience de mon premier half à pula je pense plutôt a mes points faibles (natation en mer avec courante mieux l’éviter). Donc conseils: 1) choisir bien la course – surtout si c est la première – en pensant autant aux points de force que aux faiblesses; 2) manger bien pendant la course et essayer la nutrition avant car ça peut bcp gêner dans des plus longues distances; 3) se faire plaisir et possiblement partager ces moments avec quelqu’un (supporters; amis; famille) car c est ça le plus grand plaisir et on a besoin de soutien avant, durant et après la course


Silvia Wirth – IRONMAN 70.3 Zell am See – 27 août 2017
5h56’56 – 24e cat. / 148e genre / 1332e scratch
choix: C’était ma première fois, que j’ai fait un half ironman. En général j’ai choisi un 70.3 comme un objectif sportif pour l’année 2017. J’ai choisi le 70.3 à Zell am See en particulier parce que j’ai voulu faire un triathlon de longue distance dans un endroit splendide (j’aime la combinaison montagne – lac) et recontrer ma famille à la même temps (je suis Autrichienne). En plus, la course était en août, qui m’a donné assez temps de faire la préparation pendant l’été.
top: Comme j’ai franchi la ligne d’arrivée j’étais très hereuse parce que j’ai atteint mon objectif pour 2017.
conseil: Go for it, it’s fun!


Michele Tiozzo – IRONMAN 70.3 Zell am See – 27 août 2017
4h57’37 – 43e cat. / 229e scratch
choix: belle location et car autres TTPines ont registré.
flop: dernier 2Km CAP
top: parcours en velo et dernier 2Km CAP
conseil: Faire du entertainment combiné velo/CAP


Stefano Manfredi – IRONMAN 70.3 Zell am See – 27 août 2017
5h17’41 – 46e cat. / 533e scratch


Laisser un commentaire